08/01/2012

Pourquoi suis-je chrétien ?

 

Je ne suis pas croyant, chrétien pratiquant pour des raisons de statistiques, de sociologie, de mode, d'éducation, de superstition, de bigoterie, d'embrigadement, de romantisme individualiste réactionnaire, élitiste, etc.

 

Ce n'est pas parce qu'il y a des scandales douloureux et inaccepta­bles dans l'Église que je cesse de croire. Ce n'est pas parce que je suis pécheur que je ne peux croire au rachat.

 

Ce n'est pas parce que les fidèles sont minoritaires qu'ils ont tort ou doivent se taire.

 

Je suis catholique parce que je crois en Jésus-Christ, en la voie de libération et d'amour de Dieu qu'il révèle ou suggère, en la force de l'esprit et en la fraternité humaine et parce que l'idée de vie future, au-delà du temps et de la mort terrestre, proposée par cette religion, est sacrement originale, vibrante, lumineuse, Illimitée, riche de tous les possibles, se situant au-delà de toutes les philosophies et systèmes socio-politico-économiques matéria­listes, réducteurs, éphémères, poussiéreux, égocentriques, qui se mordent tristement la queue et n'offrent aucune perspective pour les 100, les 1000, les 100.000 ans qui viennent...

 

09:23 Écrit par bk212103 dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

07/01/2012

Ouvrages publiés par BACHY Pierre

 

- Amicale des Résistants de Péruwelz :

·         Un Maquis dans le Val de Verne 1974 (500 p.)

·         Vie et Mort du Val de Verne 1979 (500 p.)

 

- 1914-1918. Basècles à l’heure allemande.

in : annales du Cercle Royal d’Histoire et d’Archéologie d’Ath. Tome XLIX. 1982-1983

- 1940-1945 : quarante-deux Résistants hébergés dans une ferme.  

in : mémoires de la Société Royale d’Histoire et d’Archéologie de Tournai. Tome III. 1982

 

- Saint-Léger à l’ombre des Templiers 1988 (400 p.)

 

- L’internat Walter Ravez Tournai 1990 (250 p.)

 

- Athaeneum Tornacense  Tournai 1991 (250 p.)

 

- Une Ecole Industrielle Péruwelz 1994 (250 p.)

 

 

- Autres études :

 

·         Sports dans la ville Tournai 1976

·         Das Besetzte Tournai 1985

·         Le Tournaisis : une terre industrielle 1987

·         Tournai républicain 1989

·         1944 : Tournai libéré 1994

·         Ray Jean

·         Steeman Stanislas-André

 

10:02 Écrit par bk212103 dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

06/01/2012

Résistance en Val de Verne - Région Péruwelz,Tournai,Wapi...

         

MAQUIS en VAL de VERNE

Actuellement plus personne ne veut entreprendre un tel travail " : il le fallait, il était grand temps.

J'ai commencé mes interviews, des survivants, déjà, ...en 1964.

ET surtout un homme, Pierre Fastrez, qui connaissait tout le monde et qui VOULAIT que ce travail de mémoire soit conservé ! Il est décédé en 1998 atteint du Parkinson comme mon père.

Quant tu penses, que la première offsett est arrivée à Pzl à l'Ecole Industrielle en 1968 ET que le directeur de l'époque Privé a resistance.dessin.jpgaccordé son " imprimatur " pour l'imprimer les après-midis avec le concierge Samuel Brulard, Pierre Fastrez himself et l’auteur...

Madame Emilia Bachy ne voulait pas imprimer le livre d'un jeunot (né en 1943) et gaspiller l'argent de la caisse (petite, crois-moi) des Résistants !


Elle a accepté pour le second tome vu le succès du premier tome, imprimé à l'école en 2 x 500 exemplaires et les feuilles assemblées par le beau-père d'Edmond Cornet, l'imprimeur de cartes de visites.


Tapé à la machine à écrire - il fallait un format spécial pour l'offsett - par Edmonde Cornet, la soeur du précité.


Colin était d'une colère " bleue " qu'il n'avait pas eu un livre à imprimer sur Pzl. Il s'en faisait un point d'honneur. Il nous avait fait un prix de faveur...

Il édita le second tome : * Vie et Mort du Val de Verne *

 

09:58 Écrit par bk212103 dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

04/01/2012

LA VIE

La vie, c’est une vaste connerie ! On l’impose à chacun de nous, sans que nous ayons notre mot à dire ! Ce n’est pas un cadeau que l’on nous fait. En nous la donnant, on nous en donne tous les emmerdements en même temps que la certitude de la mort. Cette mort qui, à elle seule, suffit à faire pencher, même dans les meilleurs cas, la balance du mauvais côté. Nous naissons l’angoisse au cœur.

Nous ne savons ni d’où nous venons, ce qui curieusement ne nous importe guère, mais surtout ni où nous allons, ce qui nous inquiète tous au plus profond de nous-mêmes. Lancés dans l’aventure, nous devons faire, bon gré mal gré, notre che­min. Certains le font la peur au ventre jusqu’à la dernière minute, avec toujours pour unique horizon la hantise de la mort.

Les autres, pour échapper à cette inquiétude, n’ont qu’un seul recours, celui de l’insouciance. Ceux-là font leur chemin comme s’il ne devait jamais finir, souvent en égoïstes et surtout sans chercher à s’émouvoir de ce qui arrive autour d’eux.

 

 

Exactement comme si tous les périls étaient réservés aux autres et ne pouvaient jamais les atteindre. Moi-même, j’ai essayé un certain temps de comprendre, puis j’ai fait comme beaucoup d’autres. Je vis…Heureusement que j’ai un pilier religieux !

 

 

10:06 Écrit par bk212103 dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

01/01/2012

PANGA

Le panga est un nouveau poisson asiatique que nous trouvons chez

> *CARREFOUR et PICARD ..,* surtout sous forme de filets, à un prix
> relativement bas. Le panga est, au Vietnam, un poisson de culture
> industrielle intensive ; plus exactement, il vient du delta du Mekong,
> et il est en train d'envahir le marché à cause de son prix.
 
> Voici ce qu'il y a à savoir sur le panga : le *Mekong* est l'un des
> fleuves les plus contaminés de la planète. Les pangas sont infectés, à
> hauts niveaux, de venins et bactéries (arsenic, résidus industriels
> toxiques et dangereux, sous-produits du secteur industriel en pleine
> croissance), métaux contaminés, phénols polychlorés (PCB) ou DDT et
> leurs (DDTs), chlorate ; des composants relationnés (CHLs),
> hexachlorociloxane, isomères (HCHs) et hexachlorobenzène (HCB).
 
> Il sont alimentés avec des poissons morts, des restes d'os et avec une
> farine d'Amérique du Sud, le manioc et des résidus de soja et graines.
> Il est évident que ce type d'alimentation peu salubre n'a rien à voir
> avec l'alimentation d'un environnement naturel. Cela ressemble beaucoup
> à l'alimentation des vaches folles (vaches qui furent alimentées avec
> des vaches. Vous en rappelez-vous ?).
 
> L'alimentation des pangas est complètement en dehors de toute
> réglementation judiciaire. Le panga grandit 4 fois plus vite que dans la
> nature, à l'état normal. De plus, les pangas sont injectés avec (PEE).
> Quelques scientifiques ontpanga.jpg découvert que si l'on injectait les femelles
> panga avec des hormones féminines dérivées d'urine déshydratée de femmes
> enceintes, la femelle panga produirait ses oeufs plus rapidement et en
> grande quantité, ce qui n'arriverait pas dans un environnement naturel
> (une femelle panga arrive ainsi à produire 500.000 oeufs en une fois).
 
> De fait, ce sont des poissons qui ont des hormones injectables
> (produites par une entreprise *pharmaceutique chinoise* pour accélérer
> le processus de croissance et de reproduction. En achetant du panga,
> nous collaborons avec des entreprises gigantesques sans aucun scrupule
> et spéculatrices, qui ne se préoccupent pas de *_la santé et du bien
> être des êtres humains_*. Ce commerce est accepté par de *_grandes
> superficies_* qui vendent au public en général, tout en sachant qu'ils
> vendent des *_produits contaminés._*
 
> *_NOTE_ : Etant donné la prodigieuse quantité de pangas disponible, ils
> termineront également dans d'autres aliments :_ surimi_ (ces petits
> batônnets faits avec de la chair de poisson), poisson en boîte et
> probablement dans quelques aliments pour animaux (chiens et chats).*
 
*REGARDEZ LA PROVENANCE DU POISSON ET N'ACHETEZ _JAMAIS_ DE POISSON
ASIATIQUE AUSSI PEU CHER QU'IL SOIT.*
 
*CARREFOUR ET EXITO NE SE PREOCCUPERONT JAMAIS DE VOTRE SANTE !!!*
 

10:10 Écrit par bk212103 dans Divers, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

31/12/2011

L’Intelligence des Evénements

 « l’Intelligence des Evénements » c’est comme  « la respiration de l’Histoire »… J’ai interrogé une vingtaine d’amis afin de percevoir ce que cette expression signifiait pour eux. Il est bien évident que les événements n’ont pas d’intelligence.

 

On peut cependant  tenter de percevoir la décision, l’incident , l’erreur qui, à un moment , a provoqué, parfois très longtemps après, une suite d’événements qui ont déterminé notre présent et détermineront notre avenir. Une décision qui pouvait sembler la meilleure du moment engendrera parfois les pires catastrophes. Cela pourrait s’appeler aussi « l’effet papillon »… D’autres diront « d’ amalgame ». Il faut aussi se poser la question : était-ce vraiment un « accident de l’Histoire » et  se dire « ce n’est pas un hasard si … » …

 

On atteint la limite de la croyance, de la science fiction avec le rêve de remonter le temps et d’y donner « le coup de pouce » qui aurait permis ou évité … Si c’était à refaire. Mais n’était-ce pas « le sens de l’histoire » et  « cela ne devait-il pas arriver ? »…

 

C’est par hasard et surtout par défi que j’ai  recherché James W. CARROLL, premier soldat américain entré à Bon-Secours/Péruwelz le 3 septembre 1944.  Après l’accueil  - digne d’un Roi- que toute la population lui avait réservé en mai 1995, James est revenu parmi nous tant que sa santé le lui a permis. En juillet 2000 nous sommes  même allés lui rendre visite en Alabama avec un « Liberty Convoy » d’une vingtaine de WWII vehicles dont un Sherman et un Stuart… Avec le temps cette commémoration a évolué pour devenir une véritable leçon d’histoire. Nous rendons honneur à tous Ceux à qui nous devons notre liberté et de plus, par le rappel de l’histoire, nous tentons de bien mettre en évidence ce qu’une journaliste a écrit à propos du Remember Day : « l’Intelligence des Evénements ». 

 

Aller plus loin qu’une « commémoration », qu’un « défilé de véhicules », que la présentation d’un « musée vivant » et expliquer que ce n’est pas un hasard si le dimanche 3 septembre 1944 au matin un jeune Américain est arrivé chez nous sur sa Harley … Le temps passé est ainsi au service de l’avenir.

 

Sans remonter à cette présence romaine qui séparait le nord et le sud du territoire devenu la Belgique et nous amène finalement au problème du Bazar de l’Hôtel de Ville on peut cependant entrevoir …

 

Ce 9 novembre 2009 on fêtait le 20ème anniversaire de la « Chute du Mur ». Des historiens considèrent que la date du 9 novembre 1989 correspond à la fin de la seconde guerre mondiale. Quels événements, quels enchaînements de faits ont précipité le monde dans la guerre industrielle de 1914-1918 ? Où était la racine du mal qui allait détruire toutes les espérances d’un siècle s’ouvrant au progrès ? L’Alsace Lorraine : la France voulait récupérer ces territoires. C’est pourquoi ils ont tué Jaurès. Suivons la trace, le fil rouge : 1870. Napoléon III qualifié de « Petit » perd la guerre, l’Empire Allemand est créé à Versailles, l’Alsace et la Lorraine (re)deviennent allemands. La première guerre mondiale  remodèle l’Europe et en détruit les fragiles équilibres. L’Allemagne –dont le territoire n’a jamais été conquis par la France ou la Grande Bretagne- est occupée, vaincue et humiliée. Les dettes de guerre et la crise de 1929 amènent Hitler au pouvoir (*). Après être (re)devenus français en 1918, les Alsaciens-Lorrains (re)deviendront allemands de 1940 à 1945.  Allons plus loin …

 

C’est Louis XV qui, en 1736 avait fait donner en viager les Duchés de Lorraine et de Bar à son beau-père, roi déchu de Pologne. Ces Duchés devant revenir à la France au décès de Stanislas Leszezinski, roi de Pologne. Ces possessions nouvelles facilitaient la liaison avec l’Alsace... De 1736 à la chute du mur de Berlin et la grande réconciliation franco-allemande au sein de l’Union Européenne, symbolisée avec éclat le 11 novembre 2009 par la Chancelière d’Allemagne et le Président français ranimant la flamme à l’Arc de Triomphe, y aurait-il donc un fil rouge, de Louis à Angéla et Nicolas ?

L’Empire allemand combattait sur deux fronts durant la première guerre mondiale. Afin de pouvoir mettre la totalité de l’effort de guerre à l’ouest il fallait neutraliser la Russie tsariste. D’où l’idée d’y provoquer la révolution. C’est ainsi que les Allemands amenèrent Lénine de Suisse « dans un wagon plombé ». Lorsque Lénine débarqua du train le 3 avril 1917 à la gare de Finlande à Petrograd, il fut accueilli par des milliers de travailleurs enthousiastes. Les dirigeants mencheviks et socialistes-révolutionnaires étaient présents, avec à leur tête Tchkheidzé. Lénine leur tourna le dos car ils avaient capitulé devant le gouvernement libéral et soutenaient l’effort de guerre. Il s’adressa alors à la foule d’ouvriers et de soldats qui l’acclamaient: la Russie n’a pas besoin d’une démocratie parlementaire si elle dispose déjà d’une démocratie ouvrière. «Tout le pouvoir aux soviets!» … On connaît la suite. En tirant le fil rouge on peut en percevoir toute la « richesse ».

Le 30 janvier 1933 Hitler est nommé Chancelier d’Allemagne par le Président Hindenburg.  Les Nazis s’emparent du pouvoir grâce au soutien de la droite conservatrice : l’ancien Chancelier von Papen lui accorde son appui, par peur du communisme et des troubles sociaux. Le parti national socialiste était alors en perte de suffrages, il ne représente « plus que » 33,1% des voix alors qu’il avait culminé à 37,3%. La crise économique de 1929 et l’humiliation du diktat de Versailles ont aussi grandement aidé Hitler… Reprenons le fil rouge : première guerre mondiale, Lénine et son wagon plombé, l’accession de Hitler au pouvoir grâce au soutien de  la droite allemande et des milieux industriels et d’affaires qui craignent le communisme … Cela mène à la seconde guerre mondiale, à la défaite allemande et finalement l’Europe de l’est séparée par un « rideau de fer » comme le prédit déjà Winston Churchill dès le 5 mars 1946 (discours de Fulton).

 

Question à ne pas poser : et si Hitler n’était pas devenu Chancelier d’Allemagne ? Staline se serait-il emparé de l’Europe de l’Atlantique à l’Oural ? Merci Guillaume ! N’oublions jamais ces paroles –toujours d’actualité- de Joseph Goebbels « Cela restera toujours l’une des meilleures farces de la démocratie d’avoir elle-même fourni à ses ennemis mortels le moyen par lequel elle fut détruite »

Le Président Giscard d’Estaing à l’origine du premier conflit nucléaire du 21ème siècle ? En 1978 la France recueille Rouhollah Mousavi Khomeini à Neauphle-le-Château. Autour de l’exilé va se préparer sa prise du pouvoir en Iran, grâce à l’aide de la Lybie, de l’OLP, du Liban, de la Syrie… Sans doute, dans sa naïveté, Giscard y voyait-il le moyen de réduire l’emprise américaine sur (le pétrole de) l’Iran ? Dès le retour de Khomeini en Iran le Shah, ami fidèle de l’Occident, est lâchement abandonné et Khomeini prend le pouvoir le 11 février 1979. Nous avons vécu la suite avec l’installation d’un des régimes islamistes les plus rétrogrades et totalitaires du monde.  Aujourd’hui, le Président Mahmoud Ahmadinejad refuse d’abandonner son programme d’armement nucléaire … On peut aussi s’interroger aussi sur l’intervention des Etats-Unis en Irak. En détruisant le régime totalitaire de Sadam Husein nous avons donné un nouvel espace à l’intégrisme islamiste chiite… Le monde craint une frappe israélienne sur les installations nucléaires iraniennes. L’accueil d’un exilé il y a trente années et le manque total de perspective politique du Président Giscard d’Estaing ont ainsi  consacré l’hégémonie de l’islamisme chiite sur cette région du monde… Israël est menacé de destruction, la France vient d’installer une base militaire dans un Etat du Golfe …

 Suivez donc le « fil rouge ». Les « étudiants en religion » … Le traité  soviéto-afghan de 1978 a permis à l’URSS d’intervenir en soutien du gouvernement communiste en Afghanistan.  Ce par crainte de l’expansion islamiste en Iran (…Merci Giscard !!!). Un mouvement de résistance (les moudjahidines) soutenus par les USA (pour qui tout ennemi de l’URSS est alors un « allié »), l’Arabie Saoudite (qui veut isoler l’Iran) et le Pakistan. L’aide extérieure de 35.000 étudiants en religion …les « Talibans » parmi lesquels un certain Oussama Ben Laden rend la situation des troupes soviétiques de plus en plus précaire dans ce pays de montagnes et de tribus rebelles depuis toujours. Ils quittent l’Afghanistan le 15 février 1989 et abandonnent le pays aux luttes entre groupuscules religieux fanatiques. Une fois au pouvoir en 1994 les Talibans plongent le pays jusqu’en 2001 dans un islam fondamentaliste qui réduit la condition des femmes à l’état d’esclaves. On retrouve ensuite Oussama Ben Laden et le Mollah Omar à la base de l’attentat du 11 septembre 2001… Ensuite la seconde guerre du Golfe… L’envoi des troupes de l’Otan en Afghanistan… Vous suivez ? Tout cela a commencé à  Neauphle-le-Château, près de Paris. Merci Giscard… Suite… de 2011…

Le dit « Printemps Arabe » va-t-il donner naissance à de nouvelles Républiques islamistes à l’instar de l’Iran ? La première déclaration du gouvernement provisoire de  la Lybie a été d’annoncer que la  Charia serait la base de la nouvelle constitution. On va donc y couper les mains, fouetter et pendre, lapider, brûler les églises,…  au nom d’Allah !!! Et la contamination atteindra l’Egypte, la Tunisie et le Maroc… Merci Sarko, Merci BHL… Hier Sarko était accueilli en Lybie, entouré de femmes voilées… C’est parti !!! Guère mieux que Giscard. Les chefs d’Etat se succèdent mais l’humaine bêtise prévaut toujours chez les « politiques »…  Et rien n’est encore terminé : Afghanistan, Irak, Ahmadinejad, Pakistan, Israël … Après New York il y a eu Londres et Madrid, les massacres en Algérie, des attentats au Maroc…

 

L’Islam intégriste, chez nous aussi ! Parmi les kamikazes des attentats du 11 septembre 2001 se trouvaient trois « fidèles » de la Mosquée de Hambourg. Des « gens ordinaires ». Ne sont-ils pas les plus dangereux ? L’imam salafiste Mohamed Fazazi y prêchait un islam radical. Chez nous c’est par l’innocence d’un voile porté par des jeunes filles que l’islam marque de la manière la plus ostentatoire sa volonté de mainmise sur notre société. Les minarets suivront-ils bientôt ? Et on peut s’interroger sur « l’intelligence » de cet événement qu’a été l’élection d’une jeune musulmane qui siège maintenant voilée dans un Parlement, au cœur de l’Union européenne. Merci Louis XV… Merci Guillaume… Merci Giscard … Merci Joëlle Grande Prêtresse de l’Humanisme, Merci Philippe, grand Mufti de Molenbeek…

 

N’oublions pas que c’est  la droite catholique qui avait permis à Hitler d’accéder démocratiquement au pouvoir en 1933, que la lâcheté de Munich avait généré la seconde guerre mondiale.  Près de 80 ans après, et des dizaines de millions de morts, on n’a –hélas- pas encore compris qu’il fallait posséder la volonté et le courage  de défendre ses convictions…

 

(*)« Il ne faut jamais oublier que Hitler est arrivé

au pouvoir en Allemagne grâce au bulletin de vote du peuple »

Pasteur Michel Roehrig

Repris de « les Sept de Spandau » (Laure Joanin-Llobet)

08:44 Écrit par bk212103 dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

21/12/2011

Ecologistes, toute une réflexion

Quand la vieille femme a choisi le sac en plastique pour ses achats, la caissière lui a reproché de ne pas se mettre à "l'écologie".

La caissière dit à la femme que la génération de la vieille femme ne comprenait tout simplement pas le mouvement écologique ; que seuls les jeunes allaient payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes les ressources !

La vieille femme s'est excusée et a expliqué: " Je suis désolée, nous n'avions pas le mouvement écologique dans mon temps."

Alors qu'elle quittait le magasin, la mine déconfite, la caissière en rajouta :

" Ce sont des gens comme vous qui ont ruiné toutes les ressources à notre dépens. C'est vrai, vous ne considériez absolument pas la protection de l'environnement dans votre temps !

La vieille dame admit qu'à l'époque, on rendait les bouteilles de lait, les bouteilles de Coke et de bière au magasin.

Le magasin les renvoyait à l'usine pour être lavées, stérilisées et remplies à nouveau ; on utilisait les mêmes bouteilles à plusieurs reprises.

À cette époque, les bouteilles étaient réellement recyclées, mais on ne connaissait pas le mouvement écologique.

En mon temps, on montait l'escalier : on n'avait pas d'escaliers roulants dans tous les magasins ou dans les bureaux.

On marchait jusqu'à l'épicerie du coin aussi.

On ne prenait pas sa voiture à chaque fois qu'il fallait se déplacer de deux coins de rue.

Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.

À l'époque, on lavait les couches de bébé ; on ne connaissait pas les couches jetables.

On faisait sécher les vêtements dehors sur une corde à linge; pas dans une machine avalant 220 volts.

On utilisait l'énergie éolienne et solaire pour vraiment sécher les vêtements.

À l'époque, on recyclait systématiquement les vêtements qui passaient d'un frère ou d'une sœur à l'autre.

C'est vrai ! on ne connaissait pas le mouvement écologique.

À l'époque, on n'avait qu'une TV ou une radio dans la maison; pas une télé dans chaque chambre. Et la télévision avait un petit écran de la taille d'une boîte de pizza, pas un écran de la taille de l'État du Texas.

Dans la cuisine, on s'activait pour fouetter les préparations culinaires et pour préparer les repas; on ne disposait pas de tous ces gadgets électriques spécialisés pour tout préparer sans effort.

Quand on emballait des éléments fragiles à envoyer par la poste, on utilisait des rembourrages comme du papier journal ou de la ouate, dans des boîtes ayant déjà servi, pas des bulles en mousse de polystyrène ou en plastique.

À l'époque, on utilisait l'huile de coude pour tondre le gazon ; on n'avait pas de tondeuses à essence auto-propulsées.

À l'époque, on travaillait physiquement; on n'avait pas besoin d'aller dans un club de gym pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à l'électricité.

Mais, vous avez raison: on ne connaissait pas le mouvement écologique.

À l'époque, on buvait de l'eau à la fontaine quand on avait soif ; on n'utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter à chaque fois qu'on voulait prendre de l'eau.

On remplissait les stylos plumes dans une bouteille d'encre au lieu d'acheter un nouveau stylo; on remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir tout simplement à chaque rasage.

Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.

À l'époque, les gens prenaient le bus, le métro et les enfants prenaient leur vélo pour se rendre à l'école au lieu d'utiliser la voiture familiale et maman comme un service de taxi de 24 heures sur 24.

À l'époque, les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années, les cahiers continuaient d'une année sur l'autre, les crayons de couleurs, gommes, taille crayon et autres accessoires duraient tant qu'ils pouvaient, pas un cartable tous les ans et des cahiers jetés fin juin, de nouveaux crayons et gommes à chaque rentrée.

Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.

On avait une prise de courant par pièce, pas une bande multi-prises pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques indispensables aux jeunes d'aujourd'hui."

A mon époque, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique, mais on vivait chaque jour de la vie dans le respect de l'environnement.

 

ALORS VIENS PAS ME FAIRE "CHI..." AVEC TON MOUVEMENT ÉCOLOGIQUE !!!

 

 

09:39 Écrit par bk212103 dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook