09/05/2011

DOMINATION MASCULINE ? A VOIR...

Le phallocentrisme oublie toute nourriture affective de l’homme pour son congère masculin et de ce fait, l’homme se fait encadrer : schématiquement, l’homme a peur de la castration, l’homme a une relation fusionnelle avec sa mère et ne rêve que revenir vers elle et le comble, il y aurait un gène de l’homosexualité.

L’homme ce producteur de sperme et de symbole. En gros, si l’homme ne donne rien, ce n’est pas un homme.

L’auteur oublie les représentations masculines et notamment les cosmogonies mettant en scène Thor et Jor (qui donne Jeudi en français), dieu associé à l’éclair qui représentait archaïquement une forme de fécondation.

Chose vraie si on en croit certaines recherchemale.jpg sur les éclairs (dont la capacité d’ionisation peut permettre de créer les molécules pour amorcer le processus de dispersion de la vie). Ces éclairs sont issus des interactions vent solaire/champ magnétique terrestre ce qui signifie que sans structure symboliquement masculine, la vie ne peut pas apparaitre. Ce qui signifie (et la génétique le montre) que l’homme joue un rôle très important dans le processus de vie même s’il ne porte pas le fœtus.

Dans la même veine, la domination masculine est poussée à son paroxysme. Il associe subtilement l’immense progrès médical (échographie … ) à une forme de domination masculine pour s’approprier le féminin et ses « secrets » sur la vie oubliant là aussi que les professions médicales sont maintenant très féminisés (vous avez dit domination ?) à plus de la moitié.

La domination masculine est vue comme un invariant historique oubliant les violences inhérentes aux structures matriarcales.

En ce sens, la dyade mère-fils peut vu non pas comme un lieu de jouissance permissive mais comme une toute puissante de la mère qui colonise l’esprit de l’enfant pendant la grossesse et après laissant des structures comportementales archaïques. Cette interaction n’est pas évoquée dans le sens mère-enfant mais plutôt enfant-mère.

En l’état actuel de la recherche et de l’idéologie, il est impossible de trancher sur le développement psychoaffectif des enfants puisqu’il n’y a aucune vision systémique globalisante.

 

07:33 Écrit par bk212103 dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

05/05/2011

PROFIL sur FACEBOOK

Sur Facebook, personne ne sait quel profil vous êtes en train d'espionner. C'est la base du contrat social du site: on vous demande de mettre de nombreuses informations personnelles en ligne, mais en échange vous avez le droit de consulter librement et en toute impunité quantité d'informations sur vos contacts.

C'est ainsi que naît le «stalking», mot anglais dont la traduction se situe entre l'espionnage et la filature, mais qui prend sur les réseaux sociaux un sens nettement plus inoffensif. Le «stalking» est une activité normale d'un jeune qui s'ennuie devant son ordi, une errance numérique au milieu des données disséminées par ses amis, l'équivalent social d'un zapping sur les 500 chaînes de son abonnement satellite.

Si une application permettait de déterminer qui a visité son profil, ce serait la mort instantanée du «stalking», faisant chuter le nombre de pages vues et donc le nombre d'affichage de publicités. Facebook encourage d'ailleurs discrètement l'espionnage de profil, comme en témoigne le lancement en mai dernier de la fonctionnalité «Photos souvenirs», qui fait remonter dans la colonne de droite des photos issues du fin fond des albums de ses amis.

Plus récemment, Facebook a lancé les pages «Friendship» qui affichent toutes les interactions avec une personne en particulier, une forme de «stalking» prémâché.

 

08:14 Écrit par bk212103 dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

27/04/2011

MARIAGE INUTILE

Voici une dizaine de raisons qui démontrent que le mariage peut être stupide et dispendieux.

Les sommes dépensées pour cette unique journée sont parfois obscènes. Pourquoi ne pas plutôt profiter de cet argent pour faire un long voyage à deux. Une lune de miel, en vraiment mieux. Donc mariez-vous légalement si vous le voulez mais faites l'impasse sur la fête pour investir cet argent autrement.

Le DJ est à la recherche d'hymnes fédérateurs,mariage.jpg qui feront danser grand-maman et votre petite nièce de 16 ans en même temps. Il passera donc YMCA. Claude François. Et si, vraiment, vous manquez de pot, Le lac du Connemara de Michel Sardou. Des titres qui font normalement saigner vos oreilles. Alors pourquoi devoir vous les
farcir lors de votre grand jour?

Les repas de mariage sont tels de la nourriture d'hôpital version hôtelière.
Certes, vous n'avez pas droit ici à un plateau en plastique gris mais à une assiette au liseret doré. Mais dans l'assiette, sous une dénomination pompeuse, ça ressemble à s'y méprendre à ce qu'on pourrait vous servir à l'hôpital. Normal: il s'agit là d'un travail à la chaîne. Tous les convives (150 bêtes affamées) doivent être servis en même temps et ce qui doit être servis chaud doit l'être pour tout le monde.

Le témoin du marié est généralement un crétin (d'après la mariée). Il peut être un mec bien et sympa dans la réalité mais son rôle de témoin le transforme tout à coup en imbécile. Il a trois missions à remplir. Organiser l'enterrement de vie de gaçon, une sorte de tentative de faire pression sur son pote: il essaye de lui faire comprendre qu'il a pris la mauvaise route. Ensuite, amener le marié à l'heure à la noce. Enfin, boire quelques coupes de champagne (trop) avant de faire un discours gênant et maladroit, pas drôle du tout, ponctué de hoquets. On exagère à peine.

L'open bar est une épée à double tranchant. Les invités commencent par vouloir se détendre et s'amuser. Ca c'est le côté chouette. Ca déshinibe. Mais à la fin de la soirée, il ne reste que quelque ivrognes sur la piste, obsédés par les demoiselles d'honneur. On peut aussi imaginer l'oncle Paul faire sa déclaration d'amour à la mariée ("Je t'ai toujours aimé Sophie") après avoir vomi dans le pot d'une plante.

Vous ne saviez pas où caser les célibataires? Vous les avez donc réunis à la table des célibataires. Mais c'est juste humiliant d'être réduit à son statut amoureux. D'autant plus qu'à cette table, il y a aussi les parias, qu'on a invités par obligation, et les marginaux, trop bizarres pour être placés à côté de tante Simone.


 

07:05 Écrit par bk212103 dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

12/04/2011

K-pop

La variété sud-coréenne connaît une deuxième vie dans les pays voisins, où ses groupes de teen idols investissent massivement le marché. Au Japon et en Chine, bien sûr, mais aussi en Thaïlande, à Taïwan, à Hong Kong et aux Philippines, la fièvre est là et n’est pas près de tomber. Leurs disques y occupent une part importante du marché et figurent pour certains parmi les cinq meilleures ventes locales.

L’expression “vague coréenne” servait jusqu’à présent à désigner le succès des feuilletons télévisés, mais le terme s’applique désormais à la musique. Les Japonais ont été les premiers à pressentir cette évolution. En août dernier, l’Asahi Shimbun annonçait une nouvelle “vague coréenne” dominée par les jeunes chanteurs de K-pop [la pop coréenne].

Le quotidien nippon résumait en trois étapes l’évolution du vent des modes qui souffle depuis un certain temps déjà sur l’archipel en provenance de la péninsule voisine : la première avait été “l’engouement des ménagères japonaises pour certaines stars coréennes”, comme l’acteur Bae Yong-joon [qui tenait le rôle principal dans la série Sonate d’hiver, en 2004].

La deuxième étape a été l’apparition d’une génération de fans masculins d’âge mûr fascinés par les téléfilms historiques à épisodes tels que Daejanggeum [situé au XVe siècle, le film développe les thèmes de la cuisine et de la médecine traditionnelles].

La troisième est aujourd’hui le succès de la K-pop auprès des générations plus jeunes.

Après avoir représenté la culture populaire sud-coréenne à l’étranger pendant une décennie, les séries télé sont donc en passe de laisser la place à la musique. Ce sont les groupes de jeunes chanteurs qui ont servi de levier.

Cela fait quelques années déjà que leur carrière en dehors de leur pays d’origine se traduit par des succès non négligeables. Super Juniors, So Nyeo Shi Dae (Girls’Generation), Kara, SS501 ou encore Wonder Girls ont su se montrer très compétitifs, aller au-delà de la musique, en créant de véritables communautés de fans.

 

 

07:42 Écrit par bk212103 dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

08/04/2011

SAUVETAGE de l’AMAZONIE

En quelques années, le pays est devenu un vrai géant agricole. Conscient de ses responsabilités en matière environnementale, il tente de mettre sur pied une politique qui préservera la forêt.

Pour le moment, les semences transgéniques aident les paysans du Brésil et d’autres endroits du monde à se battre contre les mauvaises herbes et les insectes, mais elles ne font pas augmenter directement le rendement des plants. L’Embrapa, centre de recherche du ministère de l’Agriculture, travaille cependant à de nouvelles techniques qui pourraient un jour donner naissance à des variétés plus nutritives et plus productives.

Ces variétés pourraient sauver la forêt, qui a été coupée de façon extensive pour faire place à l’agriculture. Le Brésil a cependant ralenti le rythme de la déforestation en s’efforçant de mieux utiliser les sols déjà défrichés. Sous la pression des consommateurs et d’organisations écologistes comme Greenpeace, les producteurs de soja ont été les premiers à s’engager à protéger l’Amazonie. A partir de juillet 2006, les principaux exportateurs ont accepté un moratoire limitant le défrichement de terres destinées à la culture du soja. La surveillance de son application est effectuée par satellite, et Greenpeace affirme que cette mesure a permis d’enrayer les abus les plus flagrants. Pour accroître la production sans sacrifier la forêt, les chercheurs brésiliens doivent observer la façon dont les sols sont utilisés actuellement. “Tout commence par les cartes”, explique Paulo Adario, responsable de la campagne Amazonie de Greenpeace. L’organisation réalise également des vols de contrôle au-dessus de terrains suspects, ce que les agences gouvernementales n’ont souvent pas les moyens de faire.

Le principal potentiel d’augmentation de la production réside dans les pâturages. Selon certaines estimations, ceux-ci ­couvrent au Brésil amazonie.jpgplus de 200 millions d’hectares, soit presque le quart du pays, c’est-à-dire quatre fois la surface de la France. Les éleveurs brésiliens élèvent en moyenne un peu plus d’une vache par hectare, mais beaucoup de pâturages bien gérés, produisant davantage d’herbe, alimentent trois, quatre, voire cinq vaches par hectare.

Le climat n’est que l’un des nombreux obstacles que le Brésil va devoir surmonter pour étendre et moderniser son système agricole. Car, en dehors des grandes exploitations agricoles, dans les zones rurales les plus isolées, beaucoup de paysans sont toujours désespérément pauvres et utilisent des outils qui semblent dater du XIXe siècle. Améliorer l’agriculture rurale implique donc d’élargir l’accès à l’information et de réduire la fracture sociale.

Un changement de comportement sera également nécessaire. Si les chercheurs ont pris le train de la croissance durable, beaucoup d’éleveurs et d’agriculteurs ne sont pas encore montés à bord. Faisant prévaloir les intérêts agricoles contre les préoccupations environnementales, une commission spéciale du Congrès a approuvé l’année dernière une révision du Code forestier qui réduit la protection des écosystèmes du pays. Les scientifiques et les défenseurs de l’environnement se préparent à une longue bataille contre cette loi, et rien ne dit que les modifications radicales qu’elle introduit survivront au débat au Congrès. Mais beaucoup considèrent le ton même de la discussion comme un échec.

Les acteurs de la recherche agricole ont pourtant prouvé que le Brésil pouvait progresser très vite. Il y a vingt ans, nous ne pensions qu’à repousser les frontières et à faire de la monoculture, rappelle Mateus Batistella. Aujourd’hui, les spécialistes parlent d’intensification, d’agriculture sans labour, de rotation des cultures et d’agroforesterie. Autrement dit, nourrir le monde sans raser la forêt.

 

07:21 Écrit par bk212103 dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

04/04/2011

SCIENTOLOGIE et TRAFIC HUMAIN

Depuis la visite parisienne de Tom Cruise, le vent a commencé a tourner pour la Scientologie. Début 2008, ses responsables font pression sur le site d’informations Gawker pourfaire retirer une vidéo compromettante de l’acteur en pleine transe. Largement relayé par les médias, cet épisode
marque l’entrée en scène d’un collectif alors relativement méconnu, les
«Anonymous»
.

Revendiquant un type de communication «bruyant et chaotique», le groupe affiche un objectif radical: la destruction totale de
la secte fondée par Ron Hubbard. Outre un piratage massif des sites de
l’organisation, des documents internes et confidentiels sont largement diffusés
grâce à la complicité d’anciens adeptes entrés en résistance. La Scientologie
s’échine alors à dénoncer les actions marginales d’une poignée de
«cyberterroristes». Mais jamais, avant cette date, elle n’avait été confrontée
à une attaque d’une telle ampleur.

Principal victime de cette déroute: David Miscavige lui-même, le grand patron des scientologues depuis la mort de Ron Hubbard, en
1986. Certains des plus hauts cadres repentis ont ainsi raconté les séances
d’humiliation publique et la violence avec laquelle le nouveau gourou pouvait
frapper certains adeptes.

Très proche de Tom Cruise, Miscavige est aussi celui
qui a installé l’acteur au sommet de la hiérarchie scientologue. Epinglés dans
le New Yorker, les deux hommes sont notamment accusés d’avoir exploité personnellement
des membres de la «Sea Org» pour des salaires dérisoires. Si Tom Cruise devait être
entendu par le FBI, l’affaire serait du plus mauvais effet pour
la
Scientologie.

Pour l’heure, l’entourage de la star dément formellement ces accusations et l’organisation se contente de dénoncer de «vieilles allégations sans fondement».

Mais l’accumulation des affaires confirme que la Scientologie traverse actuellement la plus grave crise de son histoire.

 

08:35 Écrit par bk212103 dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

31/03/2011

LES HOMMES ? TOUS des MACHOS

Chaque jour, des millions de femmes à travers le monde subissent l'expression d'une vague primitive sur la voie publique. Si certaines ne s'en plaignent pas, d'autres en souffrent et pour ces organisations, ces agissements font le lit de la banalisation d'un phénomène. Il est, évidemment, plus complexe de déterminer le profil de ces courtisans nocturnes. Certains ne vont pas bien loin, d'autres semblent habités d'un besoin plus inquiétant.

Les manifestations du phénomène diffèrent d'un pays à l'autre. Dans les pays anglo-saxons, l'intérêt se limite souvent à quelques sifflets. En Inde, on évoque timidement l'existence d'un harcèlement "visuel" mais au Japon, les attouchements sont monnaie courante, dans les transports publics notamment, où la promiscuité des usagers sert, malheureusement, les besoins du pervers.

On a légitiment le droit de se demander pourquoi la voie publique  demeure le théâtre de ces agissements. Cette attitude symbolise l'affirmation dmachos.jpge la masculinité. Perpétuée à travers les âges, cette manifestation du désir s'est muée progressivement en norme culturelle.


Comment, dès lors, mettre fin à une pratique si instinctive? Les transports en commun japonais mettent à disposition de leur clientèle féminine des wagons exclusifs, une solution radicale qui suscite le débat et ne résout pas le problème à long terme. Cette mesure isole, par exemple, davantage les femmes dans les compartiments mixtes.


Les propositions ne manquent pas: amélioration de l'éclairage urbain, installation de téléphones de secours, des arrêts de bus sécurisés, etc. La prise de conscience reste cependant la meilleure solution à long terme. Chaque femme agressée représente une mère potentielle, la soeur ou la fille de quelqu'un et elle mérite le respect.

 

Si l’homme prend conscience de cet aspect et réfléchit aux conséquences de ses actes sur sa propre communauté, un changement de mentalité peut s'opérer. Mais les facteurs à prendre en compte s'avèrent malheureusement bien plus nombreux.

 

L'instinct a parfois ses raisons que l'individu lui-même ignore...

 

07:08 Écrit par bk212103 dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook