16/11/2011

Examen de francais

Examen de français en primaire (véridique)

1.

Dans la phrase ''Le voleur a volé les pommes'', où est le sujet ?
- En prison.


2. Le futur du verbe ''je baille'' est... ?
- Je dors.

3.

Que veut dire l'eau ''potable'' ?

- C'est celle que l'on peut mettre dans un pot.


4. Qu'est-ce qu'un oiseau migrateur ?
- C'est celui qui ne peut se gratter que la moitié du dos.


5. Que faire la nuit pour éviter les moustiques ?
- Il faut dormir avec un mousquetaire.


6. À quoi sert la peau de la vache ?
- Elle sert à garder la vache ensemble.


7. Pourquoi le chat a-t-il quatre pattes ?
- Les 2 devant servent à courir, les 2 derrière à freiner.


8. Quand dit-on ''chevaux'' ?
- Quand il y a plusieurs chevals


9. Qui a été le premier colon en Amérique ?
- Christophe.


10. Complétez les phrases suivantes :
- À la fin les soldats en ont assez...
- ...d'être tués.


- La nuit tombée...
- ....le renard s'approcha à pas de loup.


11. Pourquoi les requins vivent-ils dans l'eau salée ?
- Parce que dans l'eau poivrée, ils tousseraient tout le temps.

12. L'institutrice demande : Quand je dis «je suis belle», quel temps est-ce ?
- Le passé, madame.

11:13 Écrit par bk212103 dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

07/11/2011

Disparition de Lamoureux Robert

lamoureux.jpgEn plus d’être un héros du peuple, et donc un immortel, Lamoureux était aussi une icône du Monde d’Avant. De l’époque où les Français formaient un peuple trousseur et buveur, et disons-le, dominateur et sûr de lui -y compris dans la débâcle, quand tout, mais alors tout, fout le camp.

A défaut de savoir faire la guerre aux Alboches, en ce temps-là nos élites excellaient dans la guerre déclarée aux patois. A Paris, la peur des pauvres (classes laborieuses, classes dangereuses) s’est traduite par une tentative d’éradiquer leurs argots. Le poissard, l’argot des Halles, de ports et du « peuple » parisien des faubourgs s’est mué en « parigot », charmant parler devenu objet folklorique au même titre que l’habit provincial, une fois la menace sur l’indivisibilité de la république levée.

Le cinéma et la culture populaire de l’entre-deux-guerres et de l’après-guerre nous ont laissé quelques vestiges comme le célèbre « atmosphère » de l’Hôtel du Nord ou le moins éternel « rififi ».

Robert Lamoureux était le dernier vestige de cette époque révolue, le dernier chaînon fragile d’une tradition remontant au XVIIIème siècle. Les cabarets des années 1940 où Lamoureux a débuté sa carrière gardaient encore quelque chose de ce monde déjà menacé d’extinction par la TSF. La Première Chaine et la Nouvelle Vague lui auront donné le coup de grâce.

 

08:19 Écrit par bk212103 dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

04/11/2011

SECHERESSE sur le Danube

Le bras du Danube qui dessert le port de Sulina, l'un des principaux axes navigables du delta du Danube, en Roumanie. Le Danube est un des fleuves les plus difficilement navigables du continent. Malgré la Stratégie de l’UE pour le Danube, la sécheresse estivale a généré des niveaux d’eau excessivement bas et provoqué le plus gros embouteillage que connaît actuellement l'Europe...

Dans le bassin du Danube, le deuxième plus grand fleuve d’Europe après la Volga, l’été n’a pas été pluvieux mais sec. Du sud de l’Allemagne jusqu’à la mer Noire, il n’est pratiquement pas tombé une goutte depuis juin. Sur les mille derniers kilomètres, en Serbie, en Roumanie et en Bulgarie, ce niveau bas des eaux cause un énorme engorgement du trafic.

Les problèmes sur cette longue voie imagesCAT40O6H.jpgnavigable remontent littéralement à la surface. À Prahovo, un port serbe sur le Danube, les flancs rouillés d’un navire de guerre allemand de la Seconde Guerre mondiale émergent de l’eau en conséquence de ce bas débit. Les Allemands ont eux-mêmes fait couler une flotte, durant l’été 1944, pour éviter que ce matériel de guerre ne tombe aux mains des Russes et des partisans qui progressaient. Aujourd’hui encore, vingt-deux navires allemands reposent au fond du fleuve en Serbie et plus de cent du côté roumain.

C’est un héritage, qui le plus souvent, passe inaperçu. Les bateliers expérimentés du Danube le contournent déjà depuis des décennies, de même qu’ils slaloment le long des endroits peu profonds et veillent à ne pas jeter l’ancre dans l’un des huit sites serbes où le fleuve peut encore contenir des bombes non explosées des attaques aériennes de l’OTAN en 1999.

La voie navigable est bien indiquée, assure le capitaine Srecko Nikolic qui travaille à Prahovo pour le ministère de l’infrastructure. Mais pour que les bateaux puissent continuer leur route, il faut qu’il y ait assez d’eau dans le fleuve. Jusqu’à Prahovo, passe encore, grâce à deux barrages construits dans les années soixante. Ensuite commence, selon Nikolic, le plus gros embouteillage que connaît actuellement l'Europe.

07:59 Écrit par bk212103 dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

29/10/2011

Quatar, folie des grandeurs

Pour essayer de comprendre le phénomène Qatar, tournons-nous vers l’écrivain turc Aziz Nesin, et plus spécifiquement vers son roman Zübük.

L’histoire se passe dans la Turquie profonde et rurale. Le héros, Zübük, est un villageois un peu mégalomane dont le sport favori consiste à convaincre les gens de son importance et à inventer des histoires pour faire croire qu’il jouit de la plus haute estime des décideurs dans des contrées lointaines. Tout cela dans l’espoir d’occuper un jour le poste de maire dans son village.

Nous en avons tous rencontré, des Zübük. Il en existe chez les intellectuels, les politiques, etc. Généralement, on se rend vite compte de Aziz Nesin.JPGleur petit jeu, et on essaie de ne pas trop les fréquenter. Or voici qu’il ne s’agit pas d’un villageois turc de roman mais d’un Etat du Golfe. Il est trop petit pour qu’on le prenne au sérieux, mais il a assez d’argent pour que l’illusion prenne corps.

Le Qatar s’attire la vindicte des régimes syrien et yéménite, tout comme il se faisait insulter par les régimes déchus de Libye, d’Egypte et de Tunisie. Je n’ai pas envie de me retrouver dans le même camp que les régimes dictatoriaux, mais cela ne m’empêche pas de dire que le Qatar est un symptôme de la décadence que le monde arabe subit depuis quelques décennies. On ne peut pas expliquer le phénomène du Qatar en dehors du recul des vieux centres de la civilisation arabe, du Caire à Bagdad en passant par Damas et Beyrouth.

Un symptôme de notre décadence est la possibilité pour quelqu’un [le Qatar] de dire tout et son contraire, de défendre une cause et la cause opposée, de se jeter sur toutes les crises où il flaire une possibilité de médiation, sans être pris en flagrant délit d’incohérence. En période de décadence, ces contradictions ne sont pas une tare mais reconnues comme une valeur.

 

10:32 Écrit par bk212103 dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

19/10/2011

En avant toute !

 

toutalair.JPG

07:31 Écrit par bk212103 dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

12/10/2011

FELURES

felure.JPGUne vieille dame chinoise possédait deux grands pots, chacun suspendu au bout d'une perche qu'elle transportait appuyée derrière son cou.

Un des pots était fêlé alors que l'autre pot était en parfait état et rapportait toujours sa pleine ration d'eau. À la fin de la longue marche, du ruisseau vers la maison, le pot fêlé n'était plus qu'à moitié rempli d'eau.

Tout ceci se déroula quotidiennement pendant deux années complètes et la vieille dame ne rapportait chez elle qu'un pot et demi d'eau.

Le pot intact était très fier de son oeuvre mais le pauvre pot fêlé, lui, avait honte de ses propres imperfections et se sentait triste.

Il ne pouvait faire que la moitié du travail pour lequel il avait été créé.

Après deux années de ce qu'il percevait comme un échec, il s'adressa un jour à la vieille dame, alors qu'ils étaient près du ruisseau. « J'ai honte de moi-même, parce que ma fêlure laisse l'eau s'échapper au retour vers la maison. »

La vieille dame sourit : « As-tu remarqué qu'il y a des fleurs sur ton côté du chemin, et qu'il n'y en a pas de l'autre côté ? J'ai toujours su à propos de ta fêlure, donc j'ai semé des graines de fleurs de ton côté du chemin, et chaque jour, lors du retour à la maison, tu les arrosais. Pendant deux ans, j'ai pu ainsi cueillir de superbes fleurs pour décorer la table.

Sans toi, étant simplement tel que tu es, il n'aurait pu y avoir cette beauté pour agrémenter la maison».

Chacun de nous, avons nos propres manques, nos propres fêlures.

Mais ce sont chacune de ces craquelures et chacun de ces manques qui rendent nos vies si intéressantes et enrichissantes.

 

10:41 Écrit par bk212103 dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

10/10/2011

HYDROLIENNES

Tout au nord de l’Ecosse, là où confluent les eaux agitées de l’océan Atlantique et de la mer du Nord, se trouve un chapelet de soixante-dix îles, pour la plupart inhabitées, appelées les Orcades. Soumises à de puissantes marées, ces îles ont été choisies par le Centre européen de l’énergie marine (Emec) comme premier laboratoire au monde pour l’exploitation d’une source d’énergie renouvelable : l’énergie marémotrice, dont le développement stagne depuis des années.

HYDROLIENNES.jpg

Si les nouvelles turbines résistent à la violence des courants écossais, elles pourraient enfin nous permettre de contrôler l’une des sources d’énergie renouvelable les plus prometteuses. Les équipements doivent résister à l’environnement agité des fonds océaniques, où les possibilités de réparation sont limitées. Bon nombre de sociétés misent donc sur la robustesse, tandis que d’autres cherchent à concevoir des turbines facilement récupérables en cas de problème.

Le principal inconvénient de cette source d’énergie est la rareté des courants suffisamment puissants. Des tentatives ont été faites afin d’exploiter les courants marins de faible profondeur, mais ces derniers sont incompatibles avec la plupart des turbines actuelles, qui ont besoin d’au moins 20 mètres de fond pour fonctionner.

La société Pulse Tidal, installée à Sheffield, au Royaume-Uni, a mis au point une turbine composée de deux axes sur lesquels sont fixées deux ailes immergées. Le courant marin fait osciller les ailes et leur mouvement entraîne un générateur. Contrairement à la plupart des turbines [rondes], ce dispositif a la forme d’un rectangle bas, ce qui lui permet de fonctionner même en eaux peu profondes. D’autres entreprises essaient de concevoir des turbines capables de capter l’énergie de courants moins puissants, ce qui n’est pas une mince affaire : la moindre baisse de vitesse du courant peut compromettre la rentabilité des turbines sous-marines.

Minesto, une société créée par le constructeur automobile suédois Saab, propose un système permettant à ses installations de se maintenir à contre-courant : la turbine est fixée à une sorte de cerf-volant sous-marin, lui-même ancré dans le plancher océanique grâce à un câble qui permet également d’acheminer l’énergie produite. Ce câble est relié à un système de contrôle mécanique permettant d’orienter le cerf-volant.

 

A l’instar du vent, le courant marin permet de faire “voler” le cerf-volant. La turbine se met alors à tourner à contre-courant, ce qui augmente la vitesse de l’eau qui passe à travers [et ainsi l’énergie récupérée]. D’après Minesto, cette technique permet d’augmenter la puissance du courant et de multiplier par dix la production d’énergie.

 

08:29 Écrit par bk212103 dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook