16/11/2011

Examen de francais

Examen de français en primaire (véridique)

1.

Dans la phrase ''Le voleur a volé les pommes'', où est le sujet ?
- En prison.


2. Le futur du verbe ''je baille'' est... ?
- Je dors.

3.

Que veut dire l'eau ''potable'' ?

- C'est celle que l'on peut mettre dans un pot.


4. Qu'est-ce qu'un oiseau migrateur ?
- C'est celui qui ne peut se gratter que la moitié du dos.


5. Que faire la nuit pour éviter les moustiques ?
- Il faut dormir avec un mousquetaire.


6. À quoi sert la peau de la vache ?
- Elle sert à garder la vache ensemble.


7. Pourquoi le chat a-t-il quatre pattes ?
- Les 2 devant servent à courir, les 2 derrière à freiner.


8. Quand dit-on ''chevaux'' ?
- Quand il y a plusieurs chevals


9. Qui a été le premier colon en Amérique ?
- Christophe.


10. Complétez les phrases suivantes :
- À la fin les soldats en ont assez...
- ...d'être tués.


- La nuit tombée...
- ....le renard s'approcha à pas de loup.


11. Pourquoi les requins vivent-ils dans l'eau salée ?
- Parce que dans l'eau poivrée, ils tousseraient tout le temps.

12. L'institutrice demande : Quand je dis «je suis belle», quel temps est-ce ?
- Le passé, madame.

11:13 Écrit par bk212103 dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

09/11/2011

CHINE : DANGER

Il me semble évident que l’avènement d’une souveraineté politico-financière chinoise sur notre vieux continent précipiterait le déclin de la civilisation européenne telle que nous l’avons connue, rêvée et aimée (ne serait-ce que dans nos visions idéales).

Je crains que ce ne soit une grave menace pour les fondements culturels de la civilisation occidentale européenne moderne : souveraineté politique du peuple, liberté de pensée et d’expression, droits des travailleurs et du citoyen, autonomie de chacun, solidarité entre les individus réunis en société, valeur de la personne, sécurité alimentaire, respect du caractère sacré de la vie.

Oui, je crains tout cela, pas seulement parce que j’ai encore devant les yeux ce jeune homme qui, place Tien An Men, avait affronté un tank, armé seulement de ses deux sacs de courses (n’oublions pas que le jeune homme était, lui aussi, Chinois), ou parce que je prévoit un conflit de civilisation entre l’Europe et la Chine, mais parce que je suis effrayé par la dérive d’un capitalisme financier dont les fonds souverains chinois représentent aujourd’hui le fer de lance, par un usage du capitalisme conçu pour financer le travail et l’entreprise mais qui a fini par les enterrer.

09:56 Écrit par bk212103 dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

07/11/2011

Les garçons de café : garantie d’emploi

 

En trois ans seulement, les robots serveurs ont fait leur apparition au Japon, en Corée du Sud, à Hong Kong, en Chine continentale et en Thaïlande. A Bangkok, les clients du restaurant Hajime sont ainsi servis par des automates déguisés en samouraïs.

Ces humanoïdes vont-ils déferler en Occident ? Peut-être. Mais ils resteront moins compétents que les humains pendant encore un bon moment. “Ils ne peuvent pas plaisanter ni vous dire : j’ai goûté ce dessert la semaine dernière, vous allez adorer”, explique Illah Nourbakhsh, professeur au Robotics Institute de l’université [américaine] Carnegie Mellon. A vrai dire, ils peuvent tout juste interpréter des commandes vocales de base comme le fait un téléphone portable à 50 dollars. Ils peuvent apporter des plats et débarrasser, mais selon un parcours prédéterminé, et ne savent que ralentir ou s’arrêter pour éviter une collision.

Ils coûtent également bien plus cher que les humains, surtout en Asie, où un serveur est généralement payé moins de 10 dollars [7,35 euros] pour dix heures de travail. Les deux robots du restaurant Hajime ont coûté 930 000 dollars [684 000 euros] au total.

Dans combien de temps verrons-nous apparaître des automates capables de répondre aux clients et de slalomer entre les enfants pour moins qu’un salaire d’humain ? “Dans quarante ans, prédit Illah Nourbakhsh. Personne ne veut trop investir dans ce domaine, car les humains font très bien ce boulot.”

 

08:29 Écrit par bk212103 dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Disparition de Lamoureux Robert

lamoureux.jpgEn plus d’être un héros du peuple, et donc un immortel, Lamoureux était aussi une icône du Monde d’Avant. De l’époque où les Français formaient un peuple trousseur et buveur, et disons-le, dominateur et sûr de lui -y compris dans la débâcle, quand tout, mais alors tout, fout le camp.

A défaut de savoir faire la guerre aux Alboches, en ce temps-là nos élites excellaient dans la guerre déclarée aux patois. A Paris, la peur des pauvres (classes laborieuses, classes dangereuses) s’est traduite par une tentative d’éradiquer leurs argots. Le poissard, l’argot des Halles, de ports et du « peuple » parisien des faubourgs s’est mué en « parigot », charmant parler devenu objet folklorique au même titre que l’habit provincial, une fois la menace sur l’indivisibilité de la république levée.

Le cinéma et la culture populaire de l’entre-deux-guerres et de l’après-guerre nous ont laissé quelques vestiges comme le célèbre « atmosphère » de l’Hôtel du Nord ou le moins éternel « rififi ».

Robert Lamoureux était le dernier vestige de cette époque révolue, le dernier chaînon fragile d’une tradition remontant au XVIIIème siècle. Les cabarets des années 1940 où Lamoureux a débuté sa carrière gardaient encore quelque chose de ce monde déjà menacé d’extinction par la TSF. La Première Chaine et la Nouvelle Vague lui auront donné le coup de grâce.

 

08:19 Écrit par bk212103 dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

2000 ans de retard et une religion aveugle

 

A l'heure où nous voyons en boucle sur toutes les chaînes de TV l'appel de
l'Unicef, je rappelle à tous que les pays de l'Afrique concernés sont
majoritairement musulmans mais que tous ces frères sont en guerre fratricide
et chassent leurs frères, les laissent mourir de faim sans état d'âme.

 • Que font les pays voisins...musulmans de surcroît ? RIEN
 • et le Croissant Rouge (équivalent de notre Croix Rouge)..Rien.
 • Mais c'est à nous de donner...il manque 1 (et pas 2 ni 3)milliard
d'euros...

Peut-être qu'au lieu de construire des hôtels de luxe, d'acheter des 4/4 ou
de faire des patinoires dans le désert il faudrait que chaque Emirat ou
autre pays ouvre son porte monnaie au lieu de demander aux ouvriers français
qui gagnent le Smic d'ouvrir le leur...

Et si chaque musulman d'Europe et d'ailleurs donnaient un euro pour
l'Afrique, voilà un geste qui les conduirait arab.jpgcertainement au Paradis !

Voilà des décennies, si ce n’est plus, que ces pays sont dans la misère et
régulièrement on nous matraque avec des images terribles de populations qui
sont appelées à disparaître !!!!!!!!!!! femmes enfants sont mis en avant
afin de nous culpabiliser un peu plus et ceci dans le but de nous soutirer
de l’argent.

Femmes musulmanes qui avec leur croyance font plein enfants alors qu’elles
savent pertinemment qu’elles ne pourront les nourrir !!!!!!!

Peu d’hommes dans ces reportages...pourquoi alors que ces géniteurs
engrossent leur harem et des gamines à peine pubère, ne sont-ils pas
conscients et responsables de leur folie ?

2000 ans de retard et une religion aveugle font de ces peuples des condamnés pour l’éternité………

Croyez vous encore que c’est de notre faute et que nous devrions nous sentir
responsables de tant de misères ????

Lorsque que dans un pays il y a plus de balles de fusil que de grains de riz
nul ne saura jamais rien changer malgré toute la bonne volonté et tout l’argent
du monde !!!

Triste mais hélas bien réelle
Bonne journée à Tous et MEDITEZ bien!

07:47 Écrit par bk212103 dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

04/11/2011

SECHERESSE sur le Danube

Le bras du Danube qui dessert le port de Sulina, l'un des principaux axes navigables du delta du Danube, en Roumanie. Le Danube est un des fleuves les plus difficilement navigables du continent. Malgré la Stratégie de l’UE pour le Danube, la sécheresse estivale a généré des niveaux d’eau excessivement bas et provoqué le plus gros embouteillage que connaît actuellement l'Europe...

Dans le bassin du Danube, le deuxième plus grand fleuve d’Europe après la Volga, l’été n’a pas été pluvieux mais sec. Du sud de l’Allemagne jusqu’à la mer Noire, il n’est pratiquement pas tombé une goutte depuis juin. Sur les mille derniers kilomètres, en Serbie, en Roumanie et en Bulgarie, ce niveau bas des eaux cause un énorme engorgement du trafic.

Les problèmes sur cette longue voie imagesCAT40O6H.jpgnavigable remontent littéralement à la surface. À Prahovo, un port serbe sur le Danube, les flancs rouillés d’un navire de guerre allemand de la Seconde Guerre mondiale émergent de l’eau en conséquence de ce bas débit. Les Allemands ont eux-mêmes fait couler une flotte, durant l’été 1944, pour éviter que ce matériel de guerre ne tombe aux mains des Russes et des partisans qui progressaient. Aujourd’hui encore, vingt-deux navires allemands reposent au fond du fleuve en Serbie et plus de cent du côté roumain.

C’est un héritage, qui le plus souvent, passe inaperçu. Les bateliers expérimentés du Danube le contournent déjà depuis des décennies, de même qu’ils slaloment le long des endroits peu profonds et veillent à ne pas jeter l’ancre dans l’un des huit sites serbes où le fleuve peut encore contenir des bombes non explosées des attaques aériennes de l’OTAN en 1999.

La voie navigable est bien indiquée, assure le capitaine Srecko Nikolic qui travaille à Prahovo pour le ministère de l’infrastructure. Mais pour que les bateaux puissent continuer leur route, il faut qu’il y ait assez d’eau dans le fleuve. Jusqu’à Prahovo, passe encore, grâce à deux barrages construits dans les années soixante. Ensuite commence, selon Nikolic, le plus gros embouteillage que connaît actuellement l'Europe.

07:59 Écrit par bk212103 dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

03/11/2011

RIEN QUE LA BOUFFE LOCALE

Interdire les kebabs dans les centres-villes pour des raisons de sécurité est considéré comme étant une politique de droite, mais si c’est pour sauver le “made in Italy” ça devient une politique de gauche. La bataille en cours dans la Péninsule pour éloigner les restaurants étrangers des lieux touristiques est devenue transversale.

Et elle ne concerne pas seulement les kebabs mais aussi les bars à sushis, les fast-foods américains, les pubs irlandais, les restaurants chinois, etc. Cette guerre a été déclarée par la Ligue du Nord [parti d’extrême droite, populiste et régionaliste] et menée au nom de “la défense de l’ordre public et de la lutte contre les dégradations”, à Pavie, Bergame (en Lombardie), Cittadella (en Vénétie) et autres forteresses léguistes.

Chaque fois, les maires ont été taxés de xénophobie et accusés d’agir illégalement. Pourtant, des dispositions similaires ont été adoptées par des équipes municipales de centre gauche qui insistent bien sur le distinguo : “Nous, nous le faisons pour protéger la beauté et les produits typiques de nos villes.” Suscitant des accusations de racisme de la part des ­associations de défense des immigrés, elles ­provoquent aussi la perplexité des commerçants et posent une question redoutable : “Si New York ou Londres avaient imposé des interdictions équivalentes, que serait-il advenu des immigrés italiens et de leurs milliards de pizzas à emporter ?”

Un revirement qui n’étonnera guère ceux qui se souviennent que la première mesure de ce genre a vu le jour à Pistoia (Toscane) en 2007, sur une idée du maire de centre gauche, Renzo Berti.

“Nous avons changé le règlement municipal uniquement autour de la Piazza della Sala [la plus vieille place de la ville], se souvient aujourd’hui Berti. Un fast-food ou un restaurant chinois dans cette zone-là, ç’aurait vraiment été comme un coup de poing dans l’œil. Ce genre de mesure convient tout à fait aux petites agglomérations. A l’époque, certains de nos électeurs nous ont accusés de faire de la discrimination. Nous avons seulement voulu redonner souffle à l’économie locale. Aujourd’hui je constate que notre pari a été gagné.”

 

07:41 Écrit par bk212103 dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook