25/02/2012

PHILOSOPHES

Parce qu'il a vécu en un temps lointain et dans une société où l'écriture était peu répandue, c'est du Bouddha que nous disposons le moins de traces historiques proches et fiables. [...]

Les premières traces écrites datent d'à peu près deux siècles et demi après sa mort. Il ne s'agit pas de textes, mais de stèles royales : celles du roi Ashoka, qui a régné sur une grande partie du sous-continent indien entre environ 269 et 232 avant notre ère.

D'abord souverain tyrannique, Ashoka s'est converti à la loi bouddhiste (dharma) alors qu'il avait à peine une vingtaine d'années. Dès lors, il a fait graver sur des stèles, des parois de caverne, des colonnes et des blocs de granit des sentences proclamant son aversion pour la violence et son adhésion aux enseignements du dharma.[...] Les premiers écrits bouddhistes datent seulement du 1er siècle avant notre ère. Rédigés en pali, la langue parlée dans le nord de l'Inde, assez proche du magadhi qui était en usage à l'époque du Bouddha. [...]


La source la plus ancienne concernant Socrate est d'autant plus fiable qu'elle lui est contemporaine... et hostile ! Nous sommes à Athènes, en Grèce, au Ve siècle avant notre ère. Socrate approche de la cinquantaine, quand paraît la première oeuvre à faire explicitement référence à lui. Elle est loin d'être laudative !

En effet, dans «les Nuées», une comédie écrite vers 425 avant notre ère, le poète comique Aristophane pourfend avec mordant le philosophe en qui il voit la personnification de tous les sophistes, ces maîtres de la rhétorique qui parcouraient la Grèce, enseignant l'art de discourir en public et de défendre avec subtilité toutes les thèses, même les plus contradictoires. Dans sa pièce, Aristophane accuse Socrate de «charlatanisme», le qualifie de «va-nu-pieds», carica ture ses enseignements, dénonce leur vacuité. [...]

Mais l'essentiel de ce que nous savons de Socrate provient de ceux qui furent ses disciples, au premier rang desquels figure Platon. [...] La deuxième source abondante dont nous disposons est Xénophon [...] auteur des «Mémorables». Cette oeuvre se présente à la fois comme un traité philosophique et comme un récit historique de la vie de Socrate. Xénophon y présente Socrate en honnête homme, respectueux des rites et des dieux, tout comme dans son «Apologie de Socrate», consacrée à la mort du maître. [...]

jesus.jpg


L'essentiel des références écrites concernant Jésus provient de ses disciples, mais il existe aussi des indices extérieurs à ce cercle. Le plus important est celui de l'historien juif Flavius Josèphe, qui a consacré quelques lignes au personnage dans son principal ouvrage, «Antiquités juives», rédigé vers la fin du 1er siècle. [...] Pour ce qui est des autres sources non chrétiennes, citons les «Annales» de l'historien romain Tacite. [...] Mais l'essentiel de ce que nous savons de Jésus et de son message provient de sources chrétiennes rédigées vingt ans au moins après sa mort.

Les premiers textes sont les lettres (ou épîtres) de Paul, un lettré juif qui a persécuté les disciples de Jésus avant de se convertir et de devenir un fervent propagateur de la foi chrétienne. [...] Viennent ensuite d'autres lettres d'apôtres, comme Pierre ou Jacques, qui dirigeaient la première Eglise de Jérusalem. Mais ce n'est qu'après leur mort, survenue une trentaine d'années après la crucifixion de Jésus, que les chrétiens ressentirent le besoin de mettre par écrit le témoignage oral de ces témoins oculaires. C'est ainsi que sont écrits les quatre Evangiles de Marc, Matthieu, Luc et Jean, qui en tendent raconter la vie et rapporter les paroles de Jésus.

 

09:47 Écrit par bk212103 dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.