19/04/2011

SALLENAVE à l'Académie française

Pour cette romancière et essayiste particulièrement sensible à la cause des femmes, c’est une manière de victoire. Non seulement elle est la septième dame de l’histoire à entrer sous la Coupole, où elle rejoindra Simone Veil, Florence Delay, Assia Djebar et Hélène Carrère d’Encausse, mais elle a été élue, si l’on ose dire, dans un fauteuil: au premier tour de scrutin, avec 18 voix sur 28, contre cinq à Jean-Louis Servan-Schreiber, un bulletin blanc et quatre marqués d’une croix. 

 

Danièle Sallenave peut ainsi ajouter une ligne à un CV déjà bien rempli. Car cette normalienne née en 1940 à Angers, agrégée de lettres, ne se contente pas de tenir une chronique hebdomadaire sur France Culture depuis 2009. Elle a traduit du Pasolini et du Calvino de l’italien; enseigné la littérature et l’histoire du cinéma à Paris-X Nanterre entre 1968 et 2001; collaboré au «Monde», au «Messager européen» et aux «Temps modernes»; fait son entrée au jury Femina en 1988; décroché le prix Renaudot en 1980 avec «les Portes de Gubbio», et le Grand prix de littérature de l’Académie française en 2005 pour l’ensemble de son œuvre; publié une bonne trentaine de livres.

 

Avec elle, c’est du moins un écrivain qui rejoint le Quai-Conti !

07:28 Écrit par bk212103 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.