07/04/2011

LES JAPONAIS et leur STOICISME

Ce calme face à ce qu’ils n’ont pu et ne pourront en rien contrôler ne veut pas dire qu’ils restent passifs, tout au contraire.

Les Japonais constituent un peuple très concret, obsédé de l’action et du comment, et pas vraiment du pourquoi… contrairement à nous. Il est utile de mettre en rapport cette cosmogonie du déséquilibre et du mouvement, issue d’une géographie turbulente, et le comportement japonais, marqué par un situationnisme et un pragmatisme qui déroutent les occidentaux.

Humblement soumis à cette irrésistible énergie et en attente de ses bienfaits, l’homme est une modeste création qui ne peut que chercher à s‘y accorder. Il le fait respectueusement, en silence.

Voilà ce que les occidentaux appellent en ce moment «fatalisme», pour expliquer l’absence de plainte ou de révolte des japonais après le drame. Cela ne veut dire en rien qu’ils restent passifs, tout au contraire…

Pour espérer surmonter l’inévitable inattendu, et éviter toute perte de temps et tout a priori théorique ou doctrinal, l’attitude juste est de faire face, avec simplicité et sans a priori. Face à cette géographie sans logique, il apparaît dès lors bien vain de chercher à désigner des coupables. Il s’agit là d’une impossibilité et d’une perte de temps.

Nous avons besoin d’explication, les Japonais beaucoup moins. Dans leur culture, tout est relatif. La distinction entre transparence et opacité, entre vérité et apparence leur est étrangère.

Une seule chose échappe à cette relativité, c’est la mort. Les Japonais la regardent en face, ils s’y entraînent même, comme le montre le rite funéraire bouddhiste: une fois le corps réduit en cendres, seuls subsistent les os.

Munis de baguettes, chaque membre de la famille, enfants compris, prend un fragment et le dépose dans l’urne. Toucher la mort du bout des baguettes, c’est voir la vérité en face, on le fait tôt et on ne peut ni ne veut tricher avec ça.

Le Japonais est profondément shintô. Face à l’autel, le fidèle claque dans ses mains pour éveiller l’attention du kami (l'esprit), l’arrêter dans son mouvement, il lui demande concrètement de «s’asseoir profondément». «Koko ni o ashimasu»: «Reste assis ici, supplie-t-il, arrête de développer ton mouvement perturbateur.»

Le shintô vise à apaiser ces forces surhumaines, ces éléments primordiaux que sont la Terre, le Ciel et le Vent, l’Eau et le Feu, bref tout ce qui menace. C’est pour contrôler et calmer cette Energie que le shintoïste développe son rite. Voilà ce que font et espèrent les Japonais en ce moment.

 

08:31 Écrit par bk212103 dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.