31/03/2011

LES HOMMES ? TOUS des MACHOS

Chaque jour, des millions de femmes à travers le monde subissent l'expression d'une vague primitive sur la voie publique. Si certaines ne s'en plaignent pas, d'autres en souffrent et pour ces organisations, ces agissements font le lit de la banalisation d'un phénomène. Il est, évidemment, plus complexe de déterminer le profil de ces courtisans nocturnes. Certains ne vont pas bien loin, d'autres semblent habités d'un besoin plus inquiétant.

Les manifestations du phénomène diffèrent d'un pays à l'autre. Dans les pays anglo-saxons, l'intérêt se limite souvent à quelques sifflets. En Inde, on évoque timidement l'existence d'un harcèlement "visuel" mais au Japon, les attouchements sont monnaie courante, dans les transports publics notamment, où la promiscuité des usagers sert, malheureusement, les besoins du pervers.

On a légitiment le droit de se demander pourquoi la voie publique  demeure le théâtre de ces agissements. Cette attitude symbolise l'affirmation dmachos.jpge la masculinité. Perpétuée à travers les âges, cette manifestation du désir s'est muée progressivement en norme culturelle.


Comment, dès lors, mettre fin à une pratique si instinctive? Les transports en commun japonais mettent à disposition de leur clientèle féminine des wagons exclusifs, une solution radicale qui suscite le débat et ne résout pas le problème à long terme. Cette mesure isole, par exemple, davantage les femmes dans les compartiments mixtes.


Les propositions ne manquent pas: amélioration de l'éclairage urbain, installation de téléphones de secours, des arrêts de bus sécurisés, etc. La prise de conscience reste cependant la meilleure solution à long terme. Chaque femme agressée représente une mère potentielle, la soeur ou la fille de quelqu'un et elle mérite le respect.

 

Si l’homme prend conscience de cet aspect et réfléchit aux conséquences de ses actes sur sa propre communauté, un changement de mentalité peut s'opérer. Mais les facteurs à prendre en compte s'avèrent malheureusement bien plus nombreux.

 

L'instinct a parfois ses raisons que l'individu lui-même ignore...

 

07:08 Écrit par bk212103 dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.